MEETINGS

#Diabetesmeetup 2018

Si vous suivez quelques blogueurs français dans l’univers du Diabète, vous avez dû remarquer que nous sommes parfois invités par des laboratoires pour des Meetups ou des congrès sur le Diabète.

Ce ne sont pas des évènements ouverts au grand public, ou moyennant alors un prix exorbitant. Qu’est ce que c’est ? Pourquoi ? Quel intérêt ? Cette fois-ci, je vous dit tout.

 


  

La réponse est très simple : Les acteurs du Diabète ont compris que mettre le patient au cœur de toute leur stratégie est primordial. À l’heure du digital et des réseaux sociaux, qui facilitent la proximité, le contact Laboratoires – Patients a changé.

Sans parler de la santé, vous avez dû vous en rendre compte, de nos jours, on peut toucher les grandes marques facilement : des #, des commentaires et des messages privés sur les réseaux sociaux : et HOP c’est magique, un représentant (souvent un community manager) s’occupe personnellement de vous et s’arrange pour que vous ayez le sourire et parliez en bien de sa marque.

Ce nouveau rapport a TOUT changé. De nos jours, les laboratoires sont très méticuleux concernant leur e-réputation et notoriété en général. Vendre des produits ne suffit plus depuis longtemps. Il faut communiquer, montrer son positionnement, apporter de la valeur ajoutée, et montrer son intérêt pour sa cible : ici en plus, puisqu’il s’agit du Diabète, nous devons être particulièrement choyés.


Les blogueurs à l’honneur

Les blogueurs de notre genre sont considérés comme « influenceurs » par les grands Laboratoires. Je n’aime personnellement pas le terme « influenceur », car je ne nous considère pas comme des références, à l’instar d’une blogueuse lifestyle qui vous donnera envie de porter les mêmes choses qu’elles, (ou carrément d’être elle…) sans même spécialement en parler dans sa vidéo ou en description de sa photo. (je suis abonnée à bon nombre d’instagrameuse sport style, je me prends souvent à envier leur style – et leur ventre plat mais ça ne s’achète pas- et cela influence mes futurs achats lorsque j’en ai l’occasion). Ce n’est pas du tout notre cas.

Je pense que nous sommes surtout une bonne source d’informations, et nous générons de petites communautés au travers des interactions que nous créons. Nous sommes là pour informer, rassurer parfois, faire sourire souvent, et vous rappeler que vous n’êtes pas seuls, redonner espoir. Nous sommes des “dynamiseurs“.

Nous avons en France des tas de lois concernant les publicités et les laboratoires vis à vis des patients. Ils n’ont pas le droit de s’adresser directement aux patients pour vendre leurs produits. Les blogueurs sont une solution merveilleuse : La loi leur permet de s’adresser aux influenceurs, qui eux pourront par la suite si l’envie leur prend, en parler sur internet.

Je profite de ces explications pour vous informer qu’aucun contrat n’existe entre influenceurs invités dans ce genres de meetings et les Laboratoires. On s’en doute un peu lorsqu’on lit parfois nos retours peu encourageants sur certains produits, ou services (je prépare par exemple une page qui ne va pas faire plaisir à Abbott, du tout, concernant les brûlures causées par le FSL et leur indifférence scandaleuse).

En fait le donnant donnant s’installe naturellement si c’est bien posé au départ :
“Présentez-nous des choses intéressantes, et on aura envie d’en parler aux autres”. 

 

Grâce à cela, nous sommes aux premières loges de grands congrès comme l’ATTD, l’EASD, et nous avons des contacts directs avec des laboratoires lorsqu’une information ou nouvelle importante est à diffuser. Chaque blogueur y trouve son compte selon ses motivations et ses projets concernant son blog. Pour ma part, j’aime informer des nouveautés, et avoir ce privilège d’être dans les premières à détenir l’info. Toutes ces nouveautés sont porteuses d’espoir, je suis fière et heureuse de pouvoir les partager avec vous.

Maintenant qu’on a vu ensemble le concept et le pourquoi de ces rencontres blogueurs, je vous propose de re vivre cette dernière aventure EASD 2018 ! Je vous ai également mis la vidéo d’Elise de Diab’Aide, parce qu’elle est canon (Elise ou la vidéo je ne sais plus).

J’en profite également pour vous parler de Mathilde, que j’ai enfin pu rencontrer en vrai ! (que d’émotion…) Pour ceux qui ne la connaissent pas, il s’agit de la blogueuse “Les aventures de Mathilde”. Elle voyage beaucoup, prend de belles photos, et partage ses expériences en tant que diabétique de type 1 elle aussi. Une bombe quoi.

 


#Diabetesmeetup 2018

Les Laboratoires Roche sont les premiers à m’avoir approché. Ma page commençait à peine, et j’étais très loin d’imaginer qu’elle changerait ma vie. Je me suis fait remarquer par mes illustrations explicatives sur le Diabète. J’aime beaucoup les Laboratoires Roche car ils nous invitent annuellement à leur évènement blogueur, qu’ils organisent en même temps que l’EASD ou l’ATTD. Rien ne les oblige à nous offrir une place à ces congrès, où toute la concurrence est représentée, mais ils le font quand même. De ce fait, l’expérience n’en est que beaucoup plus riche car non seulement nous avons notre tête à tête avec Roche, et des activités méticuleusement préparées par leurs soins, mais aussi notre ticket pour un congrès européen pendant une journée entière. 

Nos meetings se passent donc de cette manière : Retrouvailles autour d’un bon repas, un journée avec Roche avec des ateliers de discussions et réflexion, une activité surprise et le lendemain : la journée entière à l’ATTD ou EASD selon la date.

Berlin, nous voilà ! 

Pour la première fois depuis que je voyage grâce à ma page, je n’ai pas eu le plaisir de prendre l’avion avec Elise, (Diab’Aide) ma BFF Dt1. Cette dernière, qui est désormais invitée avec sa soeur Jumelle, Anne, était partie un peu plus tôt pour profiter de la ville de Berlin. Pour ma part j’avais quelques impératifs (entraînements avec ma team INVICTA oblige…petit repas entre amis aussi…) alors j’ai préféré arriver le dimanche soir. La bonne nouvelle, c’est que du coup je n’ai pas été distraite, et tout s’est bien passé. Parce que lorsqu’Elise et moi sommes ensemble, on a tendance à vivre dans un monde parallèle. On a toujours trop de choses à se dire, c’est dur de se concentrer sur autre chose. Ça nous amène parfois à braver certaines petites catastrophes… bref.

Une fois arrivée à Berlin, je me suis empressée de trouver un taxi pour rejoindre le bel Hôtel Intercontinental de Berlin. Là, c’est toujours Noël. Cette fois-ci encore plus que d’habitude, car cet Hôtel était une vraie merveille. Ma chambre était comme on pouvait le deviner, absolument splendide et le lit, en plus d’être grand, semblait haut, avec ses coussins et couettes moelleuses… J’ai jeté un rapide coup d’œil à la salle de bain, et souris en confirmant qu’il y avait bien une baignoire. Mon bain chaud annuel était assuré, tout allait bien. Je déposai ma petite valise et rejoignit les autres dans le hall de l’hôtel, prêts à se rendre au restaurant.

 

Le choix des restaurants est toujours un succès, mais encore une fois, celui-ci plus d’habitude, restera gravé dans ma mémoire (auriez-vous deviné que j’ai particulièrement aimé ce voyage ?). On prend place à une grande table, avec Raphaële, notre contact régulier et amie des Laboratoires Roche, ainsi que les autres blogueurs. La soirée se passe en toute légèreté, et nous rattrapons le temps perdu entre nous, prenons des nouvelles des uns et des autres, et commentons avec émotion la nourriture. Le restaurant s’appelle Blend. Nous avons commandé des assortiments d’entrées, chacun un plat personnel et pour le dessert, nous sommes repartis sur des assortiments. C’était….hmmmm…. Une tuerie voilà tout. Le personnel était d’ailleurs d’une grande gentillesse, nous avons beaucoup apprécié l’accueil.


La matinée entière du lendemain était libre . Certains ont malheureusement dû travailler, d’autres ont dormi, visiter la ville, courir… Pour ma part, ma principale activité aura été : le petit déjeuner de l’hôtel ! Je ne vous fait pas un dessin, il m’aurait fallu une semaine pour vraiment goûter à tout… Mais attention, un tel buffet se mérite, alors je suis allée profiter de la salle de sport de l’hôtel et de sa belle piscine avant de me jeter sur les pancakes… hé hé

         

Puis à midi (alors que je digérais encore mon petit-déjeuner) , un bus nous a amené dans une sorte de campus, où tous les blogueurs européens et les contacts de Roche nous attendaient. C’est toujours un grand moment de retrouver les blogueurs européens avec qui on tisse des liens de rencontres en rencontres. Ce sont tous des personnes extraordinaires, inspirantes, intéressantes et pleines de projets. Un buffet avait été préparé pour nous, mais vu les grammes de glucides que j’avais englouti quelques heures avant à peine, et le peu de place qu’il restait dans mon estomac, je me suis contentée de faire un tour d’horizon et de saluer tout le monde.

Puis après cette orgie de piqures d’insuline et de réglage de pompes, nous avons été installés à deux endroits différents, pour participer à des groupes de réflexion.
Deux thématiques :

– La motivation comme moteur pour mieux réguler son Diabète (étroitement lié à l’application MySugr, initiée par Roche)

– Quels besoins et actions nécessaires pour améliorer le quotidien des DT1 ?

J’ai rejoint le deuxième groupe, et c’était parti pour des longues heures de surchauffe de cerveau… Je précise que tout se déroule en anglais les amis alors oui, après cet atelier, j’étais complètement lessivée. Elise a même fait une hypo… c’est dire… xD (on perçoit très nettement sur la photo du milieu que je commence à craquer…)

         

C’était un exercice intéressant, qui nous a permis de faire un état des lieux de ce que nous voudrions, pourrions faire, et comment le mettre en place.
Les maitres mots de nos réflexions ont été :

L’information / éducation (il semblerait qu’il n’y ait pas qu’en France que les gens ne comprennent RIEN au Diabète mais ne se privent pas d’émettre des jugements) Outre notre bien-être mental, ce genre de désinformations et non connaissance du Diabète peut nous desservir dans notre vie quotidienne : le travail, assurances, relations sociales, prise en charge scolaires etc.

Remettre le patient au cœur de tout : on ne le redira jamais assez, le diabétique est le plus apte à savoir ce qui est le mieux pour lui. Une fois les connaissances nécessaires engrangées, il est celui qui prend les décisions et vit quotidiennement avec. TOUT doit donc être mis en place pour qu’il ait accès à toutes les informations nécessaires à la gestion de son Diabète. (À tout hasard, pourquoi les patients n’ont-ils pas accès à la liste COMPLÈTE des pompes/capteurs/appareils de glycémie/insuline afin de pouvoir choisir ce qui leur correspond le mieux ?)

S’unifer C’est très compliqué actuellement en Europe, quasiment aucun pays ne fonctionne pareil. Il serait intéressant de faire le ménage dans tout ça, et d’unifier les pays européens en matière de gestion et prise en charge du Diabète. (C’est le sujet où j’ai pris l’air absente, car la France rembourse quasiment tout, et ça n’est pas près d’être le cas pour tout le monde)


Et la surprise alors ????

J’y viens ! Cette fois-ci, on nous a fait visiter le musée de l’espionnage ! Bon, je l’avoue, mon cerveau et mon énergie étaient restés à l’atelier Roche, alors je n’étais pas très disponible dans ma tête, mais l’idée était bonne, c’est un endroit chouette ! À l’issu nous avons mangé dans le musée lui-même, avant de rêver de notre bain chaud de retour à l’Hôtel.

  

Le lendemain, nous nous sommes donné rendez-vous à l’EASD, où chacun a fait sa vie selon ses objectifs. J’ai pu visiter tous les stands qui m’intéressaient, partager et discuter avec de nombreux représentants de Laboratoires, et découvrir de nombreuses innovations (qui ne sont pas prêtes de voir le jour en France, mais un jour c’est sûr).

Cliquez ici pour lire mon article concernant l’EASD, et ce que j’en ai retenu.

Pour conclure cet article je dirais que chaque rencontre blogueurs est une expérience intense et extrêmement enrichissante, qui me donne à chaque fois l’envie de me battre pour nos intérêts et faire bouger les choses. J’espère que je continuerai à y être invitée, et apporter ma vision des choses et mes idées sur les sujets abordés. 

Et je remercie Roche pour cela. Cela ne veut pas dire que je les suivrai aveuglément et les laisserai inciser mon bras (même si j’y pense quand même un peu…) pour me faire devenir le Jason Bourne du Diabète (cf. Le capteur Eversense sous la peau), mais en tout cas j’apprécie les efforts qu’ils déploient pour retrouver le lien avec le patient. Parce nous sommes importants, parce que nous le méritons, parce que nous sommes des bombes.

#DT1Matters