);

Émotions et glycémies

QUOTIDIEN

Et si on parlait de nos émotions ?
Il est scientifiquement prouvé que les émotions influent sur la glycémie. Le stress par exemple, est célèbre pour faire monter la glycémie. Nous ne réagissons guère de la même manière, et certains sont plus sensibles que d’autres, mais de manière générale, nos émotions ont un impact sur notre taux de sucre.

Le coeur s’emballe, les glycémies aussi !

Vous l’avez sûrement remarqué, lorsque vous stressez, vos glycémies ont tendance à s’emballer. Que ce soit le stress d’un examen, d’un passage en public, d’une compétition, ou d’une urgence boulot, le résultat est même : votre cœur s’emballe et votre adrénaline monte.

Pour ma part, ma glycémie monte immédiatement, et il est possible de retracer mes émotions en regardant ma courbe de glycémie ! Le seul soucis, et cela ne concerne que moi (en tout cas je vous le souhaite), c’est que ma glycémie peut monter pour une multitude de raisons :

– je suis heureuse/excitée : ça monte
– je suis anxieuse/stressée : ça monte
– je suis en colère : ça monte
– j’ai faim : oui oui, ça monte aussi, je vous jure.

Véridique les amis : je peux me provoquer une hyperglycémie rien qu’en regardant de la nourriture avec envie… Et vous ?

Restez zen !

Surtout, restez zen. Il arrive que l’on perde notre sang froid, lorsqu’on fait des hypoglycémies consécutives alors qu’on essaie juste de réviser / travailler, ou qu’une vague de colère nous submerge lorsque notre glycémie ne veut PAS redescendre. Faites au maximum pour ne pas vous emporter, car cela empirera les choses. En tant que diabétiques, nous avons des décisions importantes à prendre au quotidien : que ce soit nos doses, notre resucrage, ce que l’on doit emporter au cas où avec nous… Gardez votre calme, car chacune de ces décisions ne  méritent d’être prises sur un coup de tête.

Nous avons mille choses à penser, et une charge mentale plus importante que les autres : prenons soin de nous.

 J’en parlais dans mon article La charge mentale des diabétiques (lien disponible cliquez dessus), nous ressentons cette fatigue là en plus, et pouvons donc facilement nous sentir acculés.

Parfois, nous pouvons nous sentir las, découragés, en colère, ou même profondément tristes de ne pas réussir à réguler nos glycémies. C’est important de garder le cap, de se reposer si besoin, mais de ne jamais abandonner. Parce que vous le valez bien, et que vous pouvez le faire.

Bien que cette illustration soit inspirée de véritables témoignages, (oui c’est triste) elle est bien entendu à prendre au second degré. <3

Bref, les émotions, vos sentiments, votre petit cœur, c’est très important ! Vous êtes précieux(se), prenez soin de vous, apprenez à écouter votre corps !

Et si vous avez envie de vous faire plaisir, et bien faites-le, vous le valez bien !

Et vous, vos émotions influent-elles sur vos glycémies ?

Laissez-nous un commentaire sur Facebook ou Instagram !

Commentaires