);

Diabète & ratés

QUOTIDIEN

On sent tous l’été arriver avec notamment cette vague agressive de publicités qui vous montrent des peaux siliconées, des corps minces, des hommes et des femmes PARFAITES. Et bien dans le monde du Diabète, on a la même sur les réseaux sociaux : tous ces posts avec des diabétiques heureux en tenues légères et lunettes de soleil, qui posent à côté d’une courbe parfaite… Si c’est 100% dans la cible, on a même droit à un GIF de licorne…

Et bien en ce beau vendredi, nous allons parler de nos ratés ! Nos foirages, nos échecs, nos choix de laisser tomber le temps d’une soirée conviviale entre potes…

Et vous savez quoi, il n’y a aucune raison d’en rougir : on le fait TOUS.

Oh et puis tant pis !

On a tous ces moments précis où on sait très bien que nous n’allons pas aider notre courbe de glycémie à revenir dans la cible, et pourtant, on se dit : “tant pis”.

Le Diabète se gère et se vit au quotidien, à chaque instant de votre vie d’insulinogénial, alors disons-le une bonne fois pour toute : OUI, vous avez le droit de faire des écarts. PERSONNE n’est parfait.

L’important, c’est d’essayer de garder un style de vie qui laisse une  place à l’équilibre de votre Diabète. Mais si vous avez envie d’une glace et êtes déjà en hyper, où que vous aviez une courbe magnifique et qu’on vous invite à la dernière minute à un barbecue entre amis : ne vous le refusez pas : VIVEZ.

Les longs repas

Pour ma part, il m’est impossible de gérer un long repas sans casse glycémique ! Entre les petits apéritifs qui vous font de l’oeil, le mojito fait maison irrésistible de votre collègue et la pizza magistrale qui cuit dans le four… comment faire sérieusement ?

Accepter un buffet à volonté, un barbecue, un bon restaurant ou un apéro, c’est déjà renoncer à avoir une belle courbe pendant 3-4h.

Mais est-ce dramatique si c’est cela est occasionnel ? Je ne pense sincèrement pas. Je pense qu’il est important de s’accorder le droit de profiter de la vie, et d’être heureux. Si vous décidez de vous retirer du monde en tant que moine (diabétique en plus !) c’est votre choix, réellement… pour moi c’est très différent de : se “punir” et “s’interdire” tout plaisir de la vie par angoisse et culpabilité de ne pouvoir gérer sa glycémie pendant ce laps de temps.

Gérer sa glycémie c’est bien et c’est important, mais vivre, c’est encore mieux !

Les petits plaisirs

Vous savez, cette petite glace, crêpe ou ce dessert dont vous n’avez absolument pas besoin, mais qui vous ferait si plaisir….

Certains vont se sentir coupables de craquer alors même qu’ils sont déjà en hyperglycémie, ou justement, car ils sont pile dans la cible… Et bien la définition du petit plaisir c’est qu’il n’est pas essentiel, c’est ce qui fait tout son intérêt… Là encore, si vous êtes gourmands, j’espère que vous prendrez la bonne décision : soit vous êtes raisonnable, passez à autre chose, et ne vous sentez pas tout triste pendant une heure, soit vous craquez, mais svp, profitez vraiment du moment et laissez votre culpabilité au placard !

Les glycémies d’Instagram

Avez-vous remarqué que toutes ces belles photos de courbes de glycémie représentent souvent la nuit jusqu’au matin très tôt ? Bah oui les amis, si le but c’est de vous montrer une courbe parfaite, vous ne verrez jamais la tranche de l’apéro du vendredi soir entre amis….!

À force de ne voir que ce genre de résultats, qui malheureusement ne représentent guère le quotidien de la plupart des diabétiques, on finit par se sentir honteux de ses courbes de glycémie.

Hier, j’ai mangé chez des amis (OMG ils cuisinent si bien), et nous avons dégusté un repas de fête ! Pas de chance pour moi, j’ai commencé la soirée déjà haute car j’avais fais une hypoglycémie sévère dans l’après-midi, et j’ai dirons-nous… un peu craqué sur le sucre en morceau, que j’ai littéralement mangé jusqu’à me sentir mieux… BREF, j’étais déjà en hyperglycémie que le repas commençait, avec du sucré salé, et je savais que le dessert serait redoutable aussi.

Pour rigoler et dédramatiser, j’ai publié en story une photo du dessert avec mon capteur au-dessus, qui indiquait que j’étais parfaitement stabilisée, à plus de 3g ah ah ah. Le VRAI massacre, j’ai dû attendre après minuit pour retrouver une glycémie normale.

Et bien j’ai été choquée du nombre de personnes qui sont venus me REMERCIER de montrer des courbes “mauvaises”. J’aurais pu simplement en rire en me disant que les diabétiques sont des êtres maléfiques qui se réjouissent des hyperglycémies des autres, mais plus sérieusement : cela montre un vrai problème d’image…! On est tellement inondés de courbes parfaites, qu’on finit par développer le besoin d’être rassurés…

OUI nous avons tous des hypers, et pour peu que vous ayez également une insulinorésistance, cela vous arrivera souvent le temps que votre insuline du repas fonctionne… On essaie tous d’améliorer nos courbes, mais au grand jamais nous devrions rougir de nos résultats ! Tout le monde fait au mieux pardi, c’est déjà assez compliqué sans se mettre de pression !

 

Unicorn or not?

UNICORN OF COURSE!
Parce que nous sommes tous fantastiques.

On ne va pas se le cacher, équilibrer son Diabète c’est la méga galère ! Sucres, émotions, imprévus… Tout est là pour nous faire mordre de la poussière et rager…

Je nous souhaite donc aujourd’hui une merveilleuse journée dans la cible ! Et si ce n’est pas le cas, j’ai très envie de vous dire : ET BIEN, TANT PIS, demain est un autre  jour !

Et vous ? Quelles situations vous donnent du fil à retordre ?

Laissez-nous un commentaire sur Facebook ou Instagram !

Commentaires